Retour à Outreau – Contre-enquête sur une manipulation pédocriminelle

Retour à Outreau – Contre-enquête sur une manipulation pédocriminelle

Retour à Outreau – Contre-enquête sur une manipulation pédocriminelle

Outreau ! On pourrait croire que tout a été dit, que tout a été écrit sur Outreau. L’affaire a été jugée, rejugée, et la Justice elle-même a fait l’objet de jugements aussi bien médiatiques qu’institutionnels. C’est entendu : Outreau est le  Tchernobyl judiciaire  qui par la faute d’un juge coupable a envoyé en prison des innocents. Outreau est ce cri qui accuse les enfants qui fabulent. Outreau est le  Plus jamais ça !  de la Justice française.

Et pourtant, dans les archives des tribunaux dorment des milliers de pages qui racontent une autre affaire. Une affaire d’enfants malmenés par la Justice, d’experts ridiculisés et méprisés, d’avocats au service unique de leur propre gloire, d’acquittés devenus héros que des témoins et des victimes continuent d’accuser. Une affaire scabreuse et hélas ! banale de pédophiles, et peut-être de meurtriers, dont la médiatisation et le retournement a servi à étouffer depuis lors la parole des enfants et à dénigrer, voire à accuser, ceux qui tentent de les protéger.

C’est à cette contre-enquête minutieuse, véritable bombe dans le ciel aujourd’hui trop serein des pédocriminels et de leurs soutiens, que s’est livré l’auteur pendant deux ans et qu’il nous rapporte ici, suivie de l’analyse des conséquences d’un fiasco qui n’est pas là où on l’a dit.

Jacques Thomet, après une licence d’histoire, a été journaliste à l’AFP.

Ce livre est en vente chez Kontre Kulture (cliquez sur la photo pour accéder à la fiche du livre).

Additifs alimentaires danger

Additifs alimentaires danger

Additifs alimentaires danger

C’est la question que se posent de nombreux consommateurs qui, comme vous, voudraient bien savoir ce qui se cache dans la liste des ingrédients, sous des noms parfois difficiles à lire et à prononcer ou des codes comme le E951, par exemple. Muni de ce guide facile à utiliser, vous serez enfin capable de savoir ce que sont la plupart des ingrédients cités sur les emballages (même si tout n’est pas dit sur les étiquettes) et vous aurez le pouvoir de décider d’acheter ou non les produits concernés pour le plus grand bien de toute la famille.

Après plus de 17 ans d’expérience dans le domaine de la toxicité des additifs alimentaires, dont 2 ans passés à comparer de nombreuses études internationales sur le sujet, Corinne Gouget est heureuse de vous donner enfin la possibilité de savoir ce que vous mangez.

Bonne santé à tous !

Ce livre est en vente sur le site Santé en Danger (cliquez sur la photo pour accéder à la fiche du livre).

Changez d’alimentation : l’atout bio !

Changez d'alimentation : l'atout bio !

Changez d’alimentation : l’atout bio !

Voici un livre de référence pour votre santé. Depuis sa première édition en 1985, de très nombreux thèmes qu’il évoque se sont vus confirmés par la recherche et les publications spécialisées, tant en France qu’à l’étranger.

Depuis 25 ans, que de changements positifs déjà accomplis et de prises de conscience salutaires ! Pour cette 6e édition, Henri Joyeux a voulu élargir l’horizon à toutes les maladies de civilisations : obésité, diabète, cancers et toutes les maladies auto-immunes…

Comment l’obésité augmente les risques de diabète, de cancers et de maladies auto-immunes ?
Pourquoi le meilleur mode de cuisson est la vapeur douce et le barbecue vertical ?
Comment les viandes rouges augmentent les risques et les récidives de cancer du sein et du côlon ?
Pourquoi les hormones de la pilule et du THS sont également en cause dans l’apparition des cancers hormono-dépendants (sein, utérus, ovaires) ?
Comment les phytohormones des fruits, légumes, légumineuses, protègent des cancers digestifs, mais aussi des cancers hormono-dépendants, et même de l’ostéoporose ?
Comment prévenir l’ostéoporose sans apport excessif de laitages animaux ?
Quel est le danger des OGM pour la santé publique ?
Pourquoi des régimes apparemment très séduisants peuvent être très dangereux ?
Comment une bonne nutrition peut freiner ou stopper les symptômes des maladies auto-immunes ?

L’organisme humain est très intelligent et cohérent, si nous lui donnons les bons aliments, nous avons le maximum de chances de rester en excellente santé…

Ce livre est en vente chez les Éditions François-Xavier De Guibert (cliquez sur la photo pour accéder à la fiche du livre).

Dieu ne repasse pas à Bethléem

Dieu ne repasse pas à Bethléem

Dieu ne repasse pas à Bethléem

On a inventé les accords d’Oslo en 1993 pour accorder aux Palestiniens un semblant d’État, une espèce de Bantoustan sous la stricte surveillance de l’occupant sioniste. La zone industrielle de Bethléem, lancée conjointement en 2009 par la France et Israël, deux alliés indéfectibles, avait pour objectif d’alléger les souffrances économiques des Palestiniens, et ainsi renvoyer aux calendes grecques la création d’un véritable État palestinien. C’est l’objet de ce roman.

Ce livre est en vente chez les Éditions L’Harmattan (cliquez sur la photo pour accéder à la fiche du livre).

Le printemps des Sayanim

Le printemps des Sayanim

Le printemps des Sayanim

Les sayanim – informateurs en hébreu – sont des Juifs de la diaspora qui, par « patriotisme »,  acceptent de collaborer ponctuellement avec le Mossad, ou autres institutions sionistes, leur  apportant l’aide nécessaire dans le domaine de leur compétence.

L’Etat d’Israël possède ainsi un réservoir extraordinaire et inépuisable d’agents bien introduits  dans tous les domaines et pratiquement tous les pays. Il suffit d’évoquer le Bnaï Brit (franc- maçonnerie juive internationale) et ses 500 000 membres, tous prêts à défendre Israël à n’importe quel prix. Il y aurait 3000 sayanim en France. Imaginons la contribution de plusieurs milliers de  sayanim aux Etats-Unis, ne serait-ce que dans les domaines financier et cinématographique.

Le premier intérêt du récit, c’est de mettre en lumière cette nébuleuse aussi mystérieuse  qu’efficace. Car à moins de se référer à quelques livres écrits par des spécialistes – en particulier  anglo-saxons – du fameux Mossad, on ne trouve nulle trace de ces sayanim. Même leur nom  n’apparaît pratiquement jamais. Pourtant leur rôle est primordial dans les entreprises  d’espionnage et/ou de manipulation médiatique du Service qui les emploie. Cette occultation peut  déjà être considérée en soi comme une victoire de ces réseaux. Ils peuvent ainsi agir dans  l’ombre, évitant de fait toute contre-attaque, ou même une tentative de créer des réseaux hostiles pour les contrer. On peut aussi se poser des questions sur les médias français qui ont réussi  l’exploit de parler d’Israël et du Mossad sans jamais mentionner cette espèce de 5e colonne.

Il va sans dire que l’auteur n’a eu aucun accès ni à des documents confidentiels ni à des  témoignages directs. Mais le fait de connaître l’existence des sayanim, et leur dévouement  exemplaire à Israël, lui a permis une lecture particulière de certains événements.

Un exemple significatif : L’auteur a été approché par des francs-maçons juifs du Grand Orient, sur  la base de son identité évidente. En 2002, alors qu’Israël réprimait violemment la seconde intifada,  ces frères français voulaient créer une loge juive et sioniste (en violation des règles du GODF) pour aider leur patrie de cœur. Il était évident qu’ils agissaient pour le compte de structures  sionistes. D’ailleurs, les conditions d’installation et de fonctionnement de cette loge montrent à quel point celle-ci a bénéficié de la complaisance des instances supérieures de l’obédience de la  rue Cadet.

Le Printemps des Sayanim met également en scène des personnages connus médiatiquement,  dont l’influence est considérable, tant par leurs moyens financiers que par leurs réseaux, et qui,  sans relâche, défendent la politique israélienne. On l’a vu récemment avec l’attaque brutale de la « flotille humanitaire ». Il s’est trouvé un grand philosophe pour évoquer « la pureté des armes  sionistes », et un autre humaniste pour déplorer les « attaques antisémites ».

Il est impossible de tout citer. Mais on ne peut passer à côté de ce fait longuement détaillé dans le récit : Comment SOS Racisme est devenu un auxiliaire des institutions sionistes françaises,  notamment l’UEJF, avec qui il travaille main dans la main.

Ce livre est en vente chez Kontre Kulture (cliquez sur la photo pour accéder à la fiche du livre).

La fusion dans tous ses états

La fusion dans tous ses états

La fusion dans tous ses états

À l’annonce de la découverte de la fusion froide, en 1989, l’ensemble du monde scientifique entre en ébullition. Il serait donc possible de produire de l’énergie illimitée à moindres frais ? Dans de nombreux laboratoires, connus ou inconnus, réputés ou non, chacun tente de reproduire l’expérience dont tout le monde parle. J’ai fait partie de ces pionniers, de cette aventure prometteuse extraordinaire. Mais la fusion froide ne s’est pas faite en un jour.

Laissez-moi vous raconter la petite et la grande histoire, humaine et scientifique, alchimique et biologique, de la fusion froide. Une histoire qui me passionne et qui se poursuit aujourd’hui…

Ce livre est en vente chez les Éditions Trédaniel (cliquez sur la photo pour accéder à la fiche du livre).

Quand l’aluminium nous empoisonne

Quel est le point commun entre l’eau du robinet, le fromage, les biscuits, les crèmes nourrissantes, le fond de teint, le rouge à lèvres, les déodorants, le lait en poudre, les vaccins, les oeufs ? Tous ces produits contiennent de l aluminium. Une substance nocive, révèle cette enquête exclusive et exhaustive. Quel est le point commun entre Alzheimer, Parkinson, l’épilepsie, l’anémie, la fatigue chronique, le diabète, la myofasciite à macrophages, l’asthme ? Toutes ces maladies mettent en cause de trop fortes doses d’aluminium. Or ces doses sont sous-estimées par les autorités sanitaires.

Que dire des vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos, poliomyélite) imposés aux enfants dont la totalité concentre jusqu’à 8 mg d’aluminium alors que le seuil critique s’établit à 1,5 mg par dose ? Que penser du « syndrome de la guerre du Golfe », dont souffrent plus de 175 000 soldats, qui ne serait pas dû aux gaz eux-mêmes, mais aux batteries de vaccins préventifs que ces hommes ont subis ?

L’auteur a rencontré des témoins qui pour la première fois brisent la loi du silence. Cette enquête s’appuie aussi sur les conclusions récentes des plus grands spécialistes de la santé : le Comité consultatif mondial de l’OMS, les recherches de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, du Comité supérieur d’hygiène publique de France, de la Direction générale de la santé, et de nombreuses études scientifiques internationales.

La dette publique, une affaire rentable

« Il faut réduire la dette! ». On crie à la faillite! Tel un père qui demande instamment à ses enfants d’aller ranger leur chambre, notre gouvernement nous dit : « Assez de cette gabegie ! Il est temps de devenir sérieux, remettez vos prétentions sociales au tiroir, l’heure est au travail et aux économies ».

Ce qu’on ne nous dit pas, c’est qu’il y a une quarantaine d’années, l’État français n’était pas endetté, à l’instar de la plupart des autres nations, d’ailleurs. En moins de quarante ans nous avons accumulé une dette colossale qui avoisine les 1200 milliards d’euros ! Pourquoi ? S’est-il produit quelque chose qui a fait que l’on ait soudain besoin de recourir à l’emprunt, alors qu’auparavant on se suffisait à nous-mêmes? Et si tel est le cas, qui en bénéficie vraiment ? Qui émet la monnaie ?

André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder nous disent les vraies raisons de la dette et dénoncent les mécanismes destructeurs scrupuleusement occultés. Vulgarisateurs de la « chose économique », leur but est de permettre aux citoyens de « savoir », afin qu’ils ne se laissent pas impressionner par les épouvantails que l’on agite sous leur nez. Afin de comprendre surtout que nous avons tout pour relever l’immense défi humain et écologique de notre temps et que la dette et l’argent ne sont que « vrais-faux » problèmes.

La dette publique, une affaire rentable, A qui profite le système ? – André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder, préface d’Étienne Chouard.

Acheter le livre: Amazon.fr