Communiqué de l’association Responsabilité Santé

rubanSuite à notre projection en avril dernier du documentaire sur le SIDA et les femmes au Point de bascule à Marseille, vous trouverez ci-dessous un communiqué de l’association « Responsabilité Santé ».

Chères amies, chers amis,

L’Association Responsabilité Santé existe depuis près de dix ans et a toujours informé sur la liberté de choix thérapeutique. Les premières années, c’étaient les abus de prescription de Ritaline, puis les vaccinations. La vie nous apporte un nouveau sujet, où la liberté de choix thérapeutique est encore plus cruciale : le sida. Beaucoup d’entre vous ont vu la semaine passée le documentaire sur les mamans « séropositives » (je vous remets l’invitation en annexe) et ont pu ainsi faire la connaissance de la maman genevoise concernée, Sylvie.

Voici de ses nouvelles, elle a reçu la réponse du tribunal le lendemain de la projection du film.

Suite à notre refus de reprendre la trithérapie pour notre petit de 18 mois, le médecin qui le suivait nous a dénoncés au tribunal des mineurs.
Il se base sur ses résultats sanguins (virémie et cd4), sans regarder l’absence de maladie et la bonne forme du petit.
Le 30 septembre nous avons été convoqués à ce tribunal et nous venons de recevoir la décision des juges: nomination d’un médecin curateur et restriction de nos droits parentaux. Les juges ont rejeté notre demande de prendre un deuxième avis en France (nous sommes en Suisse). Après trois ans de mariage, le père de l’enfant est toujours séro-négatif (sans protection spéciale). Il soutient complètement mes démarches  et mes opinions sur l’origine non virale du sida.
Voilà la situation actuelle. Nous avons décidé de faire recours.

L’avocate à Genève demande une avance de 5000.- sur son compte et son tarif horaire est de 450.-.J’ai cherché sur le net, c’est ce qui est recommandé aux avocats à Genève (ça peut même aller jusqu’à 800.-). J’ai pu emprunter cette somme dans ma famille car ma demande d’aide judiciaire a été refusée. J’ai confiance dans notre avocate et nous avons déposé le recours le 11 novembre.

Merci d’avance pour votre aide et votre soutien.
Sylvie

Nous avons décidé d’ouvrir un compte de solidarité pour Sylvie et peut-être plus tard d’autres familles qui ont comme eux des frais d’avocats et de thérapies alternatives.

Vous pouvez envoyer vos donations à la Banque Alternative Suisse

Compte de dépôt no 301.437.100-03, Association Réflexion Santé (ARS)

clearing bancaire 8390, IBAN CH97 0839 0030 1437 1000 3,

CCP 46-110-7. Avec mention « solidarité ».

De France ou d’ailleurs, vous pouvez envoyer un chèque à Françoise Berthoud

25 route des Affamés, 74380 Lucinges. Avec mention « solidarité ».

Vous pouvez également passer par Paypal.

Dr Françoise Berthoud

Pour l’Association Responsabilité Santé.

Projection-Débat, le SIDA et les femmes, en présence de la réalisatrice de « Je ne me tairai pas »

Capture d’écran 2013-04-06 à 23.10.52

Conférence avec Corinne GOUGET à Marseille le 11 Mars

Pendant 2 jours, l’association Culture Libre s’occupe de la santé des Marseillais.

Le lundi 11 mars, nous aurons le plaisir de recevoir Corinne GOUGET, auteur du livre « Additifs alimentaire : Danger », à la maison pour tous « La Pauline », 258 Bd Romain Rolland 13009 Marseille, à 21h. L’entrée est gratuite.

Le lendemain, nous aurons l’immense honneur de recevoir le Professeur de cancérologie et chirurgie digestive Henri Joyeux pour une conférence sur la nutrition, son domaine de prédilection. L’entrée est de 5€ et la conférence se déroulera à la salle Diamant, 23 traverse Santi, 13015 Marseille, et débutera à 20h30.
gouget marseille

Culture Libre reçoit le Professeur Henri Joyeux !

Culture Libre a le plaisir de recevoir le Professeur Henri Joyeux à Marseille le 12 mars 2013.
Réservations: culture.libre.france@gmail.comCulture Libre reçoit le Professeur Henri Joyeux !

 

Conférence d’Henri Joyeux à Aix-en-Provence

Le professeur Henri Joyeux était l’invité de l’association Ravintsara pour donner une conférence à Aix-en-Provence. Envoici la première partie:

Étienne De Harven sur Culture Libre !

L’équipe de Culture Libre remercie le professeur Étienne De Harven pour son accueil et sa gentillesse.

Nous mettrons bientôt en ligne un long entretien qui vous permettra de voir le sida autrement.

Image

Rencontre avec le Docteur Souvet: Les dangers de l’aluminium

Le Docteur Pierre Souvet est Président et co-fondateur de l’Association Santé Environnement France (ASEF). Il s’investit au quotidien sur les questions de santé-environnement. En 2008, il a été élu médecin de l’année pour son engagement.

Depuis trois ans, le Dr Pierre Souvet n’a cessé d’appeler à l’action notamment par le biais de l’Association Santé Environnement France (ASEF). L’association rassemble aujourd’hui près de 2 500 médecins en France. Elle est née en 2008 à l’occasion d’une étude d’imprégnation nationale sur la pollution des fleuves aux PCB aux côtés du WWF. En mars 2009, elle s’est illustrée en rendant publique une étude nationale sur la qualité de l’air intérieur des crèches.

Au travers de ces activités associatives, le souci premier du Dr Souvet est d’informer pour que les personnes puissent devenir actrices. Ainsi, il n’a pas hésité à utiliser abondamment la voie médiatique pour sensibiliser à la question des ondes électromagnétiques, des pollutions de l’air ou encore de l’impact du changement climatique sur la santé. Son but étant de faire savoir.

Il a accepté de nous accorder un entretien:

Quand l’aluminium nous empoisonne

Quel est le point commun entre l’eau du robinet, le fromage, les biscuits, les crèmes nourrissantes, le fond de teint, le rouge à lèvres, les déodorants, le lait en poudre, les vaccins, les oeufs ? Tous ces produits contiennent de l aluminium. Une substance nocive, révèle cette enquête exclusive et exhaustive. Quel est le point commun entre Alzheimer, Parkinson, l’épilepsie, l’anémie, la fatigue chronique, le diabète, la myofasciite à macrophages, l’asthme ? Toutes ces maladies mettent en cause de trop fortes doses d’aluminium. Or ces doses sont sous-estimées par les autorités sanitaires.

Que dire des vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos, poliomyélite) imposés aux enfants dont la totalité concentre jusqu’à 8 mg d’aluminium alors que le seuil critique s’établit à 1,5 mg par dose ? Que penser du « syndrome de la guerre du Golfe », dont souffrent plus de 175 000 soldats, qui ne serait pas dû aux gaz eux-mêmes, mais aux batteries de vaccins préventifs que ces hommes ont subis ?

L’auteur a rencontré des témoins qui pour la première fois brisent la loi du silence. Cette enquête s’appuie aussi sur les conclusions récentes des plus grands spécialistes de la santé : le Comité consultatif mondial de l’OMS, les recherches de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, du Comité supérieur d’hygiène publique de France, de la Direction générale de la santé, et de nombreuses études scientifiques internationales.